La Prose Photo

Des histoires de photos, des poses et quelques mots

Du vent dans les arbres

30 novembre 2020


Bonne nouvelle ! Il semble que Noël parvient à se frayer un chemin ; certes escarpé et semé d’embûches, mais il se dirige droit vers nous !
À l’heure ou petits et grands sapins s’apprêtent à envahir nos maisons, c’est l’esprit de famille qui domine
et c’est pourquoi je vous propose une petite balade en forêt, berceau familiale de notre arbre de Noël préféré.
Avec un peu de chance vous allez même apprendre une chose ou deux, on touche du bois !


En rangs bien droits comme des écoliers, les bouleaux disciplinés m’accueillent dans leur bois clairsemé aux reflets argentés.
On entendrait presque le froissement des culottes courtes des retardataires pressés, bientôt réprimandés.
Sachez que c’est précisément une baguette de bouleau que les instituteurs utilisaient jadis pour taper sur les doigts des jeunes fautifs.
La punition était suffisamment vive et sévère pour ne point avoir à rappeler de quel bois on se chauffait.
Allez, au boulot !

Le parc de la Bouzaize situé à Beaune en Côte d’Or, regorge d’arbres magnifiques et c’est une population arboricole très diversifiée qui s’offre à nous.
J’allais à pied lorsque j’ai trébuché contre ces énormes pattes. Levant la tête, je vis l’animal.
Il était impressionnant et je ne saurais évaluer la distance du tronc à la cime, mais devant cette immensité je me suis mise à trembler comme une feuille.
Nous sommes restés tous deux plantés là à nous regarder calmement dans une sorte d’échange, sans langue de bois.
Et puis finalement je suis partie, d’un commun accord nous avons décidé que je ne prendrai pas racine.

Avez-vous déjà entendu parler de la Dendrophobie ? Il s’agit de la crainte irrationnelle des arbres.
Bien souvent, cette peur est accrue par l’hylophobie qui désigne plus généralement la phobie des forêts.
Je ne peux m’empêcher de penser que les arbres possèdent eux aussi leur propre phobie,
à commencer par celle du genre humain et, toute proportion gardée, de l’affluence, du bain de foule, de la vague à l’homme.
L’homme, faisant feu de tout bois sous prétexte de se chauffer n’en finit jamais de déterrer la hache de guerre,
mais il ne fera pas long feu s’il épuise les ressources de la terre qui le nourrit.
Il scie la branche sur laquelle il est assis.

Quel grand mystère que celui de la petite graine qui devient un arbre puissant et majestueux.
Miracle de la vie, qu’elle soit humaine, animale ou végétale.
Savez-vous qu’il a été trouvé dans une vieille jarre déterrée en Israël,
un tas de graines âgées de plus de 2000 ans que l’on a ensuite planté.
De ces vieilles graines ont germé des palmiers qui ont poussé et ont donné des dattes,
merveille du calendrier qui égrène parfois sans conséquences les années qui défilent.

J’ai fini par le voir, mon beau sapin roi des forêts !
Aux abords du canal que je parcourais un dimanche ensoleillé,
la vue renversante m’étourdissait et le reflet me faisait miroiter une vue encore cachée, une promesse de l’eau.
Lorsqu’il m’est apparu, j’étais si émerveillée par tant de grâce et de beauté que des étoiles dans mes yeux se sont illuminées,
les clapotis de l’eau se sont mis à scintiller et, assise sous son pied, j’y ai déposé mes souliers.


« Qu’ils déboisaient déboisaient déboisaient, on a trouvé qu’ils abusaient bien sûr, la fin des arbres ou la fin de la terre c’est pas la fin du monde, mais tout de même on s’était habitué. Autrefois les bûcherons avaient des égards pour les arbres, autrefois les bûcherons buvaient à leur santé. » – Arbres (1976) Jacques Prévert


L’arbre va tomberFrancis Cabrel

18 réflexions sur “Du vent dans les arbres

  1. Pat dit :

    Noël : Que voilà du bon pin à mettre sur la planche ! Mais n’étant pas des troncs sonneurs creux; bûchons aux cimes tiers des sans père virant.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah c’est fameux ! là ça envoie du bois !
      Merci beaucoup pour votre commentaire, je suis sciée !

      Aimé par 1 personne

      1. Pat dit :

        La sagesse est une voie haut perchée à la cognée qui ne veut pas de l’hache. À la scie ris ! Mais reste entière !

        Aimé par 1 personne

  2. Paquerite dit :

    Je pense que nous allons bien nous entendre ,votre article, votre ton, et vos photos sont magnifiques !!!
    Corinne

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci beaucoup Corinne, j’en suis ravie, soyez la bienvenue !

      Aimé par 1 personne

  3. Paquerite dit :

    Bonsoir Valérie,
    Je vous remercie pour votre abonnement et je suis très heureuse de vous suivre, je me souviens de vous et de votre photo de chat !!!!
    Bonne soirée
    Corinne

    Aimé par 1 personne

    1. C’est avec plaisir, je m’y suis sentie bien, comme près d’un bon feu de bois, du coup, je reste !
      Et le chat est toujours là 🙂 Bonne soirée !

      Aimé par 1 personne

  4. Filimages dit :

    Pourtant, l’arbre et l’homme sont si intimement liés.
    Sans être trivial et puisque c’est de circonstance, sais-tu combien il y a de sortes d’arbres dans le slip d’un homme ? 4 !

    C’est un petit Hêtre plein de Charme,
    Qui après avoir fait son Bouleau,
    Se trouve un Peuplier.

    Bise et bonne soirée ! 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci pour votre commentaire, j’ai bien ri ! Ne changez rien, vous tenez l’bambou 🤗

      Aimé par 2 personnes

  5. Jean-Pascal dit :

    Loin de sylvothérapie – au risque de surprendre – c’est à la rencontre de 2 charmantes chamanes que je dois cette expérience inédite. Le monde est trop vaste que pour se résoudre à un seul son de cloches, fussent elles célestes ;-). Et, au delà de toute considération – parce que les enfants le font spontanément – étreindre un arbre est une réaction salutaire : l’arbre est ce lien si concret entre la terre et le ciel que les enfants le perçoivent instinctivement, dans sa forme brute et dans sa dimension philosophique. Nous n’avons pas assez de respect pour eux, sinon nous les « écouterions » mieux et au lieux de les détruire, nous passerions du temps à en replanter.
    En Belgique, quelque sinistre à marocain de cuir a trouvé bon, au nom de principes fallacieux, d’en faire abattre des kilomètres le long de nos autoroutes. Mais comme ils ont travaillé « comme des hommes », la nature reprend déjà ses droits – heureusement – et leur rapide travail de destruction ne peut rien contre la lente patience de cette dernière.

    Aimé par 1 personne

    1. Je vous rejoins totalement dans votre commentaire, particulièrement sur le point des enfants si intuitifs à l’égard des arbres (et pas seulement). L’intolérable prétention de l’homme à s’octroyer droit de vie ou de mort sur tout ce qui traine sur son passage est indigne de la planète qui l’héberge. Mais c’est ainsi…

      J'aime

  6. Bibliofeel dit :

    Que dire ! Formidable équilibre du texte et des photos avec une belle chanson à la fin… J’adore !
    J’avais illustré le livre de Tourgueniev « Premier amour » avec le bouleau, un bon souvenir !
    https://clesbibliofeel.blog/2020/01/27/ivan-tourgueniev-premier-amour/
    Belle semaine avec encore des mots et des photos. Alain de Bibliofeel

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Alain pour ce commentaire, j’en suis ravie !
      Jolie présentation avec le bouleau qui fait sont petit effet, je dois avouer honteuse que je n’ai jamais lu Tourgueniev mais cet article me donne envie de découvrir, merci ! et belle semaine également !

      Aimé par 1 personne

  7. Swannaëlle dit :

    Bonjour Valérie, quel bel article qui met à l’honneur nos rois des forêts ! Je les aime ces grands arbres et les vois comme de grands protecteurs et des sources d’énergie ! Ils sont si beaux et à toutes saisons ! Tes photos sont comme chaque fois originales et belles, elles accrochent les yeux de telle manière que tout le reste semble fade et sans importance…Pour tout cela merci 🌹

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis très touchée, merci Swannaëlle ! Moi aussi je les aime ces arbres, sans eux nous ne serions rien et pourtant ils encaissent sans mot dire tout le mal que nous leur faisons. Heureusement les esprits commencent à changer, mieux vaut tard que jamais…
      Je te souhaite une très belle journée ensoleillée 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Swannaëlle dit :

        😘🌹

        Aimé par 1 personne

  8. latelierdejp dit :

    J’en connais d’autres qui étreignent les troncs, se coulant contre leur écorce, partageant leur force dans un même souffle, épique. D’autres encore partagent des ébats avec ces gardiens de temps anciens et promesses de beaux futurs (enfants ?).
    Et puis il y a les irréductibles c… qui ne voient rien d’autre qu’un morceau de bois, tristes sires que l’on devrait bannir à tout jamais du genre humain.
    Amies, amis qui traversez les forêts, les bois, les bosquets, ayez une pensée émue pour ces arbres qui nous donnent l’oxygène dont nous avons besoin.

    Aimé par 1 personne

    1. En effet la silvothérapie est dans le vent, moi qui n’aime pas les phénomènes de mode habituellement, en voilà un qui me convient tant il pourrait contribuer à ouvrir les esprits. Merci pour votre agréable visite

      J'aime

Répondre à Pat Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :